Call for Contributors in Africa / Appel à Contributions en Afrique

Africa-Integrity-Indicators-blog-post-image-624x307

Version française ci-dessous.

Global Integrity is preparing to begin research on the 2014-2015 edition of the Africa Integrity Indicators (AII), an annual project undertaken in partnership with the Mo Ibrahim Foundation. The project assesses key social, economic, political and anti-corruption mechanisms at the national level in all African countries. Employing an expert assessment methodology, the project evaluates both legal frameworks and the practical implementation and enforcement of those frameworks across various categories, including safety and the rule of law, sustainable economic opportunity, and human development.

This effort will require a global team of journalists, researchers and subject matter experts across Africa to conduct original research and gather data that will feed into the Ibrahim Index of African Governance. We are especially interested in candidates with expertise in Algeria, Angola, Comoros, the Democratic Republic of the Congo, Cote d’Ivoire, Gabon, Guinea Bissau, Niger, Sudan, and Somalia.  For information on the requirements and how to apply, please see the fact sheet below.

FACT SHEET 

Who We Are Looking For:  Professionals from the fields of journalism, academia, non-governmental organizations, and the private sector with a proven track record of performing high-quality interviews and desk research, meeting deadlines, and promptly responding to queries as part of a large research team. Interested candidates, including those who have worked with us before, should apply online by visiting http://www.tfaforms.com/332133

Positions are open until filled.

Project Roles 

Lead Researcher: An experienced journalist (preferred) or researcher with proven experience in completing fast-paced and precise desk research, conducting original interviews of key sources, and obtaining other current, hard information to assess social and economic issues. Experience and knowledge of some of the issues assessed by the African Integrity Indicators (anti-corruption mechanisms, gender, rural sector, etc.) and/or expertise in international development is preferred but not absolutely necessary.

A strong command of English (or French, for French speaking countries) is required. Lead researchers must be working in the country of study, be independent of government (having not served in a government position for at least three years), and have at least five years of relevant professional experience.

Reviewers: Reviewers will play a key role in the data quality control process by reading and providing commentary on the information submitted by the Lead Researcher. They will be asked to provide substantive feedback on indicators’ accuracy, relevance and balance. Knowledge of the issues mentioned above is required. A strong command of English (or French, for French-speaking countries) is also required. There will be three types of Reviewers:

Country Reviewers: These reviewers are experts in a specific country and have a deep knowledge of the local reality in relation to anti-corruption mechanisms and development issues.

Functional Reviewers: These reviewers are experts with a deep knowledge of at least one of the core dimensions of the African Integrity Indicators mentioned above. Each Functional Reviewer will review a small number of indicators across many countries.

Regional Reviewers: These reviewers are familiar with the anti-corruption mechanisms and development issues in a particular region or sub-region of Africa. Regional reviewers will be asked to review all indicators for countries that fall within their region of expertise.

Timing and necessary availability: Lead Researchers will begin fieldwork in June 2014, will have six weeks to submit answers to roughly 110 indicators (questions), and must be available to promptly clarify any aspect of their research through November 2014.

Reviewers must be available to perform their review of the data between September and November 2014 and have time to review at short notice and with a quick turn around (2-3 days).

Compensation: All work is compensated. All contributors to the project will be publicly acknowledged (unless they ask otherwise). 

Country coverage: All 54 African countries.  

Who We Are

Global Integrity is a non-profit, non-partisan organization that champions transparent and accountable government around the world by producing innovative research and technologies that inform, connect, and empower civic, private, and public reformers seeking more open societies. The organization has used its expert assessment methodology in anti-corruption assessments in over 100 countries with the Global Integrity Report. 

The Mo Ibrahim Foundation is a non-profit organization that aims to bring about change by providing tools to support advances in leadership and governance in Africa. The Foundation, a non-grant making organization, helps to define, assess and enhance governance and leadership in Africa using the tools such as the Ibrahim Index of African Governance, the Ibrahim Prize, and others.

 

Appel à Contributions en Afrique

Global Integrity s’engage dans un partenariat avec la Fondation Mo Ibrahim (Mo Ibrahim Foundation) pour préparer les Indicateurs d’Intégrité Africaines (Africa Integrity Indicators) 2014-2015. Le projet évalue les mécanismes clés sur le plan social, économique, politique et de lutte contre la corruption, au niveau national dans tous les pays africains. Grâce à une méthodologie d’évaluation spécialisée, le projet évalue le cadre juridique mais aussi la mise en oeuvre de ce cadre et l’application pratique de la loi à travers diverses catégories, dont la sécurité et l’état de droit, les perspectives économiques durables et le développement humain.

Afin de réaliser ce projet, nous avons besoin d’une équipe internationale de journalistes, chercheurs et spécialistes dans le domaine pour mener des recherches et recueillir des données pour alimenter la base de données Ibrahim Index of African Governance.  Nous sommes particulièrement intéressés par des candidats ayant des compétences en Algérie, Angola, Comoros, la République Démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée-Bissau, le Niger, le Soudan et la Somalie.  Pour obtenir des informations sur les conditions de participation et pour savoir comment soumettre une candidature, merci de consulter la fiche de données ci-dessous.

FICHE DE DONNEES 

Quels profils cherchons-nous? Nous cherchons des journalistes professionnels, des universitaires, des agents d’organisations non-gouvernementales et du secteur privé ayant une expérience avérée dans la conduite d’entrevues et la recherche documentaire au sein d’une grande équipe de recherche. Les autres exigences sont le respect des délais, et la capacité à répondre aux questions dans les meilleurs délais. Les candidats intéressés, y compris ceux qui ont déjà travaillé avec nous, doivent soumettre une candidature en-ligne ici: http://www.tfaforms.com/332391

Les postes restent affichés jusqu’ à ce qu’ils soient pourvus. 

Rôles du projet

Chercheur principal: Un/e journaliste expérimenté/e (préféré) ou un chercheur/ une chercheuse ayant une expertise avérée pour des recherches documentaires de façon précise et à un rythme soutenu, mener des entrevues avec des sources clés, et obtenir des informations récents et fiables pour évaluer des questions sociales et politiques. L’expérience et la connaissance de certaines questions évaluées par les indicateurs africains (mécanismes de lutte contre la corruption, genre, secteur rurale, etc.) et/ou de l’expertise dans le domaine du développement international, seront considérées comme un atout.

Une très bonne maîtrise de l’anglais (ou français, pour les pays francophones) est requise. Les chercheurs principaux doivent être basés dans le pays dans lequel les activités de recherche seront menées pendant la période de recherche. Ils doivent également être indépendants du gouvernement (ne pas avoir eu un poste au gouvernement depuis au moins trois ans), et avoir minimum cinq ans d’expérience professionnelle.

Evaluateurs: Les évaluateurs occuperont un rôle clé dans le processus du contrôle de qualité des données. Ils devront lire les informations soumises par le chercheur principal et apprécier l’exactitude, la pertinence et l’équilibre des indicateurs. Une connaissance des questions évoquées ci-dessus est aussi souhaitée, ainsi qu’une très bonne maitrise de l’anglais (ou français, pour les pays francophones). Trois types d’évaluateurs seront recrutés:

– Evaluateurs de pays: Ces évaluateurs possèdent une expertise par rapport à un pays précis ainsi qu’une connaissance approfondie de la réalité locale relative aux mécanismes de lutte contre la corruption et aux questions du développement.

– Evaluateurs thématiques: Il s’agit ici des experts possédant une connaissance approfondie d’au moins une des dimensions essentielles des Indicateurs d’Intégrité Africaine évoquées ci-dessus. Chaque évaluateur thématique devra vérifier un nombre restreint d’indicateurs à travers de nombreux pays.

– Evaluateurs régionaux: Ces évaluateurs sont au fait avec les mécanismes de lutte contre la corruption et les questions du développement dans une région ou une sous-région particulière d’Afrique. Les évaluateurs régionaux devront vérifier tous les indicateurs pour les pays qui se trouvent dans leur région d’expertise.

Calendrier et disponibilité requis: Les chercheurs principaux commencent leurs recherches sur le terrain en juin 2014 et ils auront 6 semaines pour soumettre des réponses liées à environ 110 indicateurs (questions). Ils doivent être disponibles pour clarifier tout aspect de leurs recherches dans les plus brefs délais, jusqu’à la fin de novembre 2014.

Les évaluateurs doivent être disponibles pour vérifier les données entre septembre 2014 et novembre 2014 dans un délai court (2-3 jours) et ils doivent avoir le temps pour effectuer ce contrôle rapidement.

Rémunération: Tout travail sera rémunéré. Tous les contributeurs au projet seront reconnus publiquement (sauf demande contraire de la part du contributeur).

Couverture géographique: Tous les 54 pays africains.  

Qui sommes-nous? 

Global Integrity est une organisation à but non-lucratif et apolitique qui soutient une gouvernance responsable et transparente dans le monde entier, en produisant des études et des technologies innovantes pour informer, connecter, et responsabiliser les réformateurs civils, privés, et publiques qui cherchent à créer des sociétés plus ouvertes. L’organisation a utilisé sa méthodologie spécialisée pour évaluer les politiques de lutte contre la corruption dans plus de 100 pays, dont les résultats sont présentés dans le Rapport Global Integrité (Global Integrity Report).

La Fondation Mo Ibrahim est une organisation à but non lucratif qui vise à apporter des changements en fournissant des outils pour soutenir les avancées dans le leadership et la gouvernance en Afrique. La Fondation, qui ne bénéficie pas des subventions, aide à définir, évaluer et renforcer la gouvernance et le leadership en Afrique, en utilisant des outils tels que l’Indice Ibrahim de Gouvernance Africaine (Ibrahim Index of African Governance) et le Prix Ibrahim (Ibrahim Prize), entre autres.

2 Comments. Leave new

Caio José A. de Sousa via Facebook
June 11, 2014 9:54 am

Tenho conhecimento na dinâmica aplicada operacionalmente no processo de ressocialização de adolescentes e que resulta a atual situação de descentralização que o Estado de São Paulo pratica atualmente. Fui o primeiro diretor de unidade executor do projeto inicial dessas Unidades e cheguei a Diretor de Divisão onde foi possível capitanear outras Unidades nesses moldes multiplicando a nova cultura de atendimento. http://youtu.be/oCtfXOyrJ24

Irene Nyambura Mwangi via Facebook
August 14, 2014 6:55 am

Looking forward to engagement in the 2014/2015 AII and hopefuly the political funding research. Kindly link me to the 2013/2014 AII outputs.