Call for Contributors in Africa / Appel à Contributeurs en Afrique

Africa-Integrity-Indicators-blog-post-image-624x307

By Global Integrity, July 29, 2016

Version française ci-dessous.

Global Integrity is beginning its fifth round of research of the Africa Integrity Indicators (AII), an annual project undertaken in partnership with the Mo Ibrahim Foundation. The project assesses key social, economic, political and anti-corruption mechanisms at the national level in all African countries. Employing an expert assessment methodology, the project evaluates both legal frameworks and the practical implementation and enforcement of those frameworks across various categories, including safety and the rule of law, sustainable economic opportunity, and human development.

This effort will require a global team of journalists, researchers and subject matter experts across Africa to conduct original research and gather data that will feed into the Ibrahim Index of African Governance. We are especially interested in candidates with expertise in Angola, Comoros, the Democratic Republic of Congo, Gabon, the Gambia, Guinea, Guinea-Bissau, Liberia, Malawi, Mali, Mauritius, Morocco, Mozambique, Namibia, Niger, Rwanda, Sao Tome and Principe, Seychelles, South Africa, South Sudan, Sudan, Swaziland, and Zambia. For information on the requirements and how to apply, please see below.

Who We Are Looking For:  Professionals from the fields of journalism, academia, non-governmental organizations, and the private sector with a proven track record of performing high-quality interviews and desk research, meeting deadlines, and promptly responding to queries as part of a large research team. Interested candidates, including those who have worked with us before, should apply online by visiting http://www.tfaforms.com/433385

Positions are open until filled.

Project Roles

Lead Researcher: An experienced journalist (preferred) or researcher with proven experience in completing fast-paced and precise desk research, conducting original interviews of key sources, and obtaining other current, hard information to assess social and economic issues. Experience and knowledge of some of the issues assessed by the Africa Integrity Indicators (transparency and accountability, gender, rural sector, etc.) and/or expertise in international development is preferred but not absolutely necessary.

A strong command of English (or French, for French speaking countries) is required. Lead researchers must be working in the country of study, be independent of government (having not served in a government position for at least three years), and have at least five years of relevant professional experience.

Reviewers: Reviewers will play a key role in the data quality control process by reading and providing commentary on the information submitted by the Lead Researcher. They will be asked to provide substantive feedback on indicators’ accuracy, relevance and balance. Knowledge of the issues mentioned above is required. A strong command of English (or French, for French-speaking countries) is also required. There will be three types of Reviewers:

–Country Reviewers: These reviewers are experts in a specific country and have a deep knowledge of the local reality in relation to anti-corruption mechanisms and development issues.

–Functional Reviewers: These reviewers are experts with a deep knowledge of at least one of the core dimensions of the Africa Integrity Indicators mentioned above. Each Functional Reviewer will review a small number of indicators across many countries.

Timing and necessary availability: Lead Researchers will begin fieldwork in August 2016, will have seven weeks to submit answers to 104 indicators (questions), and must be available to promptly clarify any aspect of their research through March 2017.

Reviewers must be available to perform their review of the data between October 2016 and January 2017 and have time to review at short notice and within seven (7) days.

Compensation: All work is compensated. All contributors to the project will be publicly acknowledged (unless they ask otherwise).

Country coverage: All 54 African countries.  

Who We Are

Global Integrity is a non-profit organization based in Washington, D.C. Global Integrity supports progress toward open and accountable governance in countries and communities around the world. We focus on generating research and data, supporting the work of country-level reformers, and influencing global conversations on open governance.

The Mo Ibrahim Foundation is a non-profit organization that aims to bring about change by providing tools to support advances in leadership and governance in Africa. The Foundation helps to define, assess and enhance governance and leadership in Africa using the tools such as the Ibrahim Index of African Governance, the Ibrahim Prize, and others.

————————-

Appel aux Contributeurs en Afrique

Global Integrity s’apprête à lancer le 5è round de la recherche des Indicateurs d’Intégrité en Afrique  (Africa Integrity Indicators), en partenariat avec la Fondation Mo Ibrahim (Mo Ibrahim Foundation). Le projet évalue les mécanismes clés sur le plan social, économique, politique et de lutte contre la corruption, au niveau national dans tous les pays africains. Sur la base d’une méthodologie d’évaluation originale, le projet évalue le cadre juridique ainsi que la mise en oeuvre de ce cadre à travers diverses catégories, dont la sécurité et l’état de droit, les perspectives économiques durables et le développement humain.

Afin de réaliser ce projet, nous avons besoin d’une équipe internationale de journalistes, chercheurs et spécialistes dans le domaine pour mener des recherches et recueillir des données pour alimenter l’Indice Ibrahim Index of African Governance.  Nous sommes particulièrement intéressés par des candidats ayant des compétences en Angola, aux Comores, en République Démocratique du Congo, au Gabon, en Guinée, en Guinée-Bissau, au Libéria, au Malawi, au Mali, en Île Maurice, au Maroc, au Mozambique, en Namibie, au Niger, au Rwanda, Sao Tomé et Principe, aux Seychelles, en Afrique du Sud, au Soudan du Sud, au Soudan, Swaziland, et en Zambie. Pour plus d’informations sur le projet et la manière de soumettre une candidature, veuillez lire détails ci-dessous:

Quels profils cherchons-nous? Nous cherchons des journalistes professionnels, des universitaires, des acteurs d’organisations non-gouvernementales et du secteur privé ayant une expérience avérée dans la conduite d’entretiens et la recherche documentaire au sein d’une grande équipe de recherche. Les autres exigences sont le respect des délais, et la capacité de répondre aux questions dans les meilleurs délais. Les candidats intéressés, y compris ceux qui ont déjà travaillé avec nous, sont priés de soumettre une candidature en-ligne ici: http://www.tfaforms.com/433388

Les postes restent affichés jusqu’ à ce qu’ils soient pourvus.

Rôles du projet

Chercheur principal: Un/e journaliste expérimenté/e (préféré) ou un chercheur/ une chercheuse ayant une expertise avérée dans des recherches documentaires, la conduite d’entretiens avec des sources clés, et la collecte des informations récentes et fiables pour évaluer des questions sociales et politiques. Seront un atout ’expérience et la connaissance en matière de certaines des questions évaluées par les Indicateurs d’Intégrité en Afrique (mécanismes de lutte contre la corruption, genre, secteur rural, etc.) et/ou de l’expertise dans le domaine du développement international.

Une très bonne maîtrise de l’anglais (ou français, pour les pays francophones) est requise. Les chercheurs principaux doivent être basés dans le pays dans lequel les activités de recherche seront menées pendant la période de recherche. Ils doivent également être indépendants du gouvernement (ne pas avoir tenu un poste au sein du gouvernement dans les trois dernières années), et avoir minimum de cinq ans d’expérience professionnelle.

Evaluateurs: Les évaluateurs jouent un rôle clé dans le processus du contrôle de qualité des données. Ils devront passer en revue les données recueillies par le chercheur principal et évaluer l’exactitude, la pertinence et l’objectivité des indicateurs. Une connaissance des thématiques couvertes par les indicateurs est aussi souhaitée, ainsi qu’une très bonne maîtrise de l’anglais (ou du français, pour les pays francophones). Trois types d’évaluateurs seront recrutés:

Evaluateurs de pays: Ces évaluateurs disposent d’une expertise par rapport à un pays précis ainsi qu’une connaissance approfondie de la réalité locale relative aux mécanismes de lutte contre la corruption et aux questions du développement.

Evaluateurs thématiques: Il s’agit ici des experts disposant d’une connaissance approfondie d’au moins une des 13 thématiques composant les Indicateurs d’Intégrité en Afrique. Chaque évaluateur thématique devra vérifier un certain nombre d’indicateurs à travers de nombreux pays.

Calendrier et disponibilité du candidat: Les chercheurs principaux commencent la recherche en août 2016 et auront sept (7) semaines pour compléter la recherche des 104 indicateurs. Ils doivent être disponibles pour apporter des clarifications et modifications à leurs commentaires dans les plus brefs délais, jusqu’au mars 2017.

Les évaluateurs doivent être disponibles pour passer en revue les données entre octobre 2016 et janvier 2017 pour une durée d’une semaine.

Rémunération: Tout travail sera rémunéré. Tous les contributeurs au projet seront reconnus publiquement (sauf demande contraire de la part du contributeur).

Couverture géographique: Tous les 54 pays africains.  

Qui sommes-nous?

Global Integrity est une organisation à but non lucratif basée à Washington, qui soutient les progrès vers une gouvernance ouverte et responsable dans les pays et communautés à travers le monde. Nous combinons la recherche et les données, le soutien aux réformateurs nationaux, ainsi que le plaidoyer international sur la gouvernance ouverte.

La Fondation Mo Ibrahim est une organisation à but non lucratif qui vise à apporter des changements en fournissant des outils pour soutenir les avancées dans le leadership et la gouvernance en Afrique. La Fondation oeuvre pour définir, évaluer et renforcer la gouvernance et le leadership en Afrique, à travers des outils tels que l’Indice Ibrahim de Gouvernance Africaine (Ibrahim Index of African Governance) et le Prix Ibrahim (Ibrahim Prize), entre autres.

 

No comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *